La pédagogie Montessori on en parle !



Maria Montessori, première femme médecin en Italie (spécialisée en anthropologie et en psychiatrie), a développé la pédagogie du même nom en se basant sur l’observation scientifique des stades de développement de l'enfant. En effet, elle décide en 1907 d’accueillir une cinquantaine d’enfants, entre trois et six ans, issus de familles modestes d’une des banlieues de Rome (San Lorenzo), afin de leur offrir un peu d’éducation.


Elle adapte le mobilier à la taille des enfants et leur propose un matériel sensoriel inspiré du docteur Séguin (psychiatre américain d’origine française, pionnier en matière d’éducation d’enfants attardés mentaux) qu’elle perfectionne. Ce que Maria Montessori a découvert en observant ces enfants est aujourd’hui universellement accepté : les jeunes enfants possèdent une intelligence dotée de capacités extraordinaires. Elle nomme cette capacité qu'ont les enfants de 0 à 6 ans d'apprendre spontanément de leur environnement "Esprit Absorbant". L’exemple le plus frappant pour illustrer cela est l’apprentissage des langues qui requiert pour nous, adultes, un effort et une méthode dont se passe l'enfant.


Les périodes sensibles

«Une période sensible est une période particulière et limitée dans le temps pendant laquelle l’enfant est inconsciemment et irrésistiblement sensible à certains aspects de son environnement, en excluant d’autres». – Emmanuelle Opezzo.

Les périodes sensibles sont des phases d’acquisition et de construction. Durant ces périodes, l’enfant est particulièrement attiré par une activité ou un type d’objet qui va lui permettre de développer une aptitude spécifique: l’ordre, le mouvement, le raffinement des sens, le langage et le développement social.

Une fois cette période passée, l’enfant n’aura plus jamais la même facilité à intégrer cette acquisition, et l’occasion d’une conquête naturelle est perdue à jamais. En tant que parents, repérer ces périodes est donc d’une importance primordiale.


Il existe plusieurs périodes sensibles:
  • Période sensible du langage: dès la naissance aux six ans de l'enfant. Les bébés, sans avoir pris de cours de grammaire et de vocabulaire, vont parfaitement intégrer les moindres subtilités de ou des langues parlée(s) autour d’eux, contrairement aux adultes.
  • Période sensible de la coordination des mouvements: déjà dans le ventre maternel, particulièrement vers l’âge de dix-huit mois avant de commencer à décroître aux alentours de 5 ans. Le mouvement est un besoin biologique et un moyen pour l'enfant d’entrer en contact avec l'environnement, de percevoir le monde et découvrir les autres.
  • Période sensible de l’ordre: dès la naissance aux six ans environ de l'enfant. Durant cette période, l’enfant est ritualiste, chaque chose devant être à sa place. La première année, l’enfant s’énerve et pleure lorsque nous changeons certains rituels ou lorsque des objets changent de place. Chez l’enfant de deux ans, le besoin d’ordre est plus raisonné : il passe son temps à remettre les choses à leur place...
  • Période sensible du raffinement des sens: de la naissance aux 6 ans de l’enfant. Durant cette phase, l’enfant s’intéresse à toutes sortes d’impressions sensorielles, le but étant de perfectionner ses différents sens : le toucher, la vue, l’audition, l’olfaction.
  • Période sensible du comportement social: de deux ans et demi jusqu’aux 6 ans environ. L’enfant s’intéresse au perfectionnement de ses actes, il découvre les règles de la société, apprend à se maîtriser et accepte les règles de son groupe.
  • Période sensible aux petits objets: très courte période à partir de douze mois jusqu’à ses deux ans. L’enfant a alors la capacité de remarquer les petits détails de son environnement que nous ne remarquerons pas. très courte période entre les un an et les deux ans de l’enfant où il a la capacité de remarquer les petits détails de son environnement que nous, adulte ne remarquerons même pas.

Faciliter l’autonomie pour faciliter les apprentissages


"Aide-moi à faire seul", c’est l’une des phrases les plus célèbres de Maria Montessori pour illustrer sa méthode pédagogique. Une éducation surprotectrice ou trop autoritaire s’oppose au premier instinct de l’enfant qui est d’agir seul, sans l’aide de personne. Un bébé veut transporter les objets, ramper, manger… tout seul!

Il se dégage des bras de l’adulte qui le retiennent en se tortillant de toutes ses forces.

« Le mieux est donc de donner à l'enfant la possibilité d'imiter les adultes de sa famille et de sa communauté, en lui fournissant des objets proportionnés, et un milieu dans lequel il puisse se mouvoir, parler et se diriger vers une activité constructive et intelligente » – Maria Montessori.

Il est donc inutile d’attendre que votre enfant soit parfaitement autonome pour l’associer à la vie pratique de la maison par exemple: mettre la table, balayer, cirer les chaussures, arroser les plantes…

Pour faciliter cette autonomie chez nos enfants, nous devons être capable de surmonter toute forme d’impatience et de freiner nos diverses interventions. En effet, lorsque nous, parents, montrons un nouveau concept ou de nouveaux gestes à l’enfant, il est important de le laisser les reproduire tout seul, sans intervenir pour le finir à sa place ou lui souffler la réponse lorsque la réflexion est trop longue. L’enfant se corrige de lui-même car c’est ainsi qu’il apprend.



L’intérêt multiple du matériel Montessori


En observant les enfants, Maria Montessori découvre que de jeunes enfants sont intéressés par des matières telles que les mathématiques, la grammaire, la géométrie, la botanique pourtant jusqu'ici réservées aux enfants plus âgés, grâce aux matériels sensoriels qu’elle leurs proposait. Esthétique, ludique et harmonieux, le matériel Montessori capte l'attention de l'enfant et facilite ses apprentissages car ce dernier favorise l'auto correction, isole la difficulté et éveille les sens.

Et vous, quelle pédagogie alternative avez-vous adoptée pour l’éducation de votre enfant : Montessori, Freiner, Steiner…?
Quelle période sensible mobilise votre enfant en ce moment et comment se manifeste-t-elle ?


N’hésitez pas à me laisser vos réponses en commentaires !


Pour approfondir, je vous conseille les ouvrages suivants :

L’Enfant de Maria Montessori – Paru aux Editions Desclée De Brouwer
L’esprit absorbant de Maria Montessori – Paru aux Editions Desclée De Brouwer
Les lois naturelles de l'enfant de Céline Alvarez - Paru aux Editions Les Arènes
Apprends moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin - Paru aux Editions Eyrolles


Rédigé le  29 avril 2017 19:34 dans Pédagogie Montessori  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site